Menu
Logo Armored Warfare

Armored Warfare

Un monde en proie aux flammes de la guerre : Armored Warfare dévoile son background


PC online [ My.com - Obsidian Entertainment ]
Armored Warfare

Obsidian Entertainment et My.com sont fiers de dévoiler aujourd’hui une brève introduction à l’histoire qui a façonné le monde d’Armored Warfare. Ce monde n’est autre que le nôtre, à ceci près que les fragiles accords de paix entre les nations ont fini par voler en éclats . À l’époque où les joueurs entrent en action et s’affrontent dans des batailles dantesques, le monde a d’ores et déjà beaucoup changé et ne ressemble plus en rien à celui que nous connaissons…

Armored Warfare – Un Monde an Feu

Le monde dans lequel Armored Warfare se déroule est le notre, mais les piliers de la raison qui empêchaient nos nations de sombrer dans le chaos ont commencé à s'effriter. À partir du moment où les combats des joueurs débutent, le visage du monde a déjà bien changé. Cet article est la première présentation de ce monde - une myriade d'anecdotes qui seront dévoilées au cours des mois à venir, qui dépeignent l'histoire du monde d'Armored Warfare sous de multiples perspectives. Dans ce contexte, qui a mené W ӧ lfi et Shiskin à devenir les premiers marchands d'armes d'un "monde en feu", les PMC (militaires indépendants sous contrats) sont devenus l'espoir d'un retour à une civilisation en déclin à l'aube du 21e siècle, mais également un fléau incontrôlable. Nous allons commencer à vous raconter l'histoire des événements qui ont mené au "présent" de l'univers d'Armored Warfare. Serez-vous un sauveur, ou un destructeur ? Allez-vous devenir riche, ou mourir en essayant ? Bienvenue dans un monde en feu, dans lequel le conflit est un business lucratif.

  • Joshua "Jinxx71" Morris Producteur Senior - My.com

À l'aube du 21e siècle, peu d'entre nous auraient pu imaginer l'étendue de la conflagration déclenchée par une myriade de conflits locaux à chaque recoin du globe. L'Europe est accablée de réfugiés : des dizaines de millions de personnes fuient des conflits nourris par l'accumulation de colère et de jalousie, amplifiés par des années de crise financière et de stagnation économique. Ces conflits ont débuté dans les régions les moins stables, puis se sont propagés inexorablement.L'effondrement économique de la Grèce déclencha une réaction en chaîne qui précipita l'Europe dans le chaos. La Bulgarie fut la première victime - les banques bulgares, gérées par les Grecs, se sont effondrées en même temps que la Grèce. La région entière est tombée dans un tourbillon chaotique, ruinant d'innombrables vies et détruisant toute tentative de compromis, mais cela offrit des opportunités de taille à certains entrepreneurs sans scrupules qui virent comment tirer profit de la situation. Les restes de l'Union Européenne étaient paralysés par la faille croissante qui s'étendait rapidement entre les gouvernements et leurs peuples, alors que les violentes protestations anti-gouvernement devenaient banales et donnaient naissance à de nombreux mouvements anarchistes. Les caches d'armes des gouvernements du tiers-monde étaient devenues l'arsenal de ces insurrections.

Au Moyen-Orient, la crise syrienne se répandit à travers toute la région, fragmentant la Syrie en de multiples régions en guerre. Au milieu de ce chaos, les milices kurdes tentèrent de s'approprier des morceaux de territoires, ce qui mena à de nombreux affrontements avec les forces turques au cours d'un conflit qui dégénéra rapidement en une véritable guerre civile.

Tandis que l'Europe se débattait tant bien que mal, le président américain récemment élu décida de privilégier l'isolement en ramenant la plupart des troupes servant à l'étranger sur le sol américain, de peur que la "situation irakienne" ne se reproduise si les soldats américains étaient trop impliqués au Moyen-Orient. Cette décision était soutenue par l'émergence de nouvelles technologies qui permettaient aux États-Unis de devenir plus indépendants en termes d'énergie. La nouvelle stratégie américaine consistant à offrir un soutien militaire aux alliés des États-Unis dépendait grandement des PMC, comme cela fut démontré durant la Guerre du précipice de 2018 entre Israël et ses voisins. Cette stratégie a eu des répercussions majeures, menant à une perte d'influence directe sur de nombreux territoires, y compris en Amérique du Sud. Cette chaîne d'événements mena à la création de l'Allianza de Sangre, un cartel de la drogue qui obtint progressivement un contrôle direct sur une grande partie du Mexique et de l'Amérique Centrale. Ces cartels financèrent des guérillas à travers toute l'Amérique du Sud et cela déboucha sur de multiples guerres civiles, et profitèrent ainsi du chaos causé par ces bouleversements. Les gouvernements d'Amérique du Sud étaient impuissants face à ces organisations criminelles, ce qui mena à la création de milices traditionalistes américaines qui gagnèrent de l'influence jusqu'à la frontière.

La nouvelle superpuissance asiatique, la Chine, fut victime d'une série de spasmes économiques fin des années 2010 en raison de la fluctuation des devises en circulation, menant à des pénuries de pétrole et provoquant des tendances séparatistes dans plusieurs régions. La Chine mit en place des législations proches de la loi martiale, avec des mesures répressives et des méthodes de contrôle brutales, qui parvinrent à rétablir de peu le contrôle de la situation.

En Europe, l'OTAN, à présent en déclin, fut mis à l'épreuve pour la première fois depuis des années afin de réprimer des guérillas nationalistes en Estonie. La région Baltique entière fut plongée dans le conflit et le NATO sous-financé se devait d'intervenir. Toutefois, suite aux manques de ressources, de soutien américain et par peur de débuter une nouvelle guerre globale, la réponse armée fut interdite par veto et l'OTAN sous sa forme actuelle cessa d'exister en tant que structure en 2020.

Les tensions globales incitèrent de nouvelles violences à la frontière pakistano-indienne. Au cœur du chaos, cinq ogives nucléaires furent volées dans le complexe pakistanais de Khushab et l’une d'entre elles détona dans la cité indienne de Hyderabad, menant à des millions de morts et à des pertes économiques catastrophiques. Le monde retenait son souffle, en attente d'une annonce de la part de l'attaquant. Cette annonce n'arriva jamais, et cette violence insensée et inexpliquée fut un coup de semonce pour les nations à travers le globe.Affaiblis par l'insurrection et les conflits internes, les puissances mondiales - la Chine, l'Union européenne, la Russie et les États-Unis se rassemblèrent afin de trouver une solution contre ces nouvelles menaces internationales. Après des négociations intensives, un traité fut signé, qui changea à jamais la face du monde.

Ce traité stipule que les conflits internes de chaque pays participant aux débats seront gérés par leurs propres armées, mais que les dangers majeurs qui représentent une menace pour des continents ou des régions entières seraient gérés par un nouvel organisme indépendant : le "Département de Sécurité Internationale", ou le DSI, qui utilise des organismes militaires indépendants (PMC) et qui se base sur le principe de l'extraterritorialité. Le DSI dictera les opérations des PMC, et en retour les soutiendra aussi bien de manière logistique que politique. Chaque PMC sera établi selon ses propres règles (des groupes de mercenaires hétéroclites aux armées privées équipées d'arsenal moderne), mais qu'ils devront tous sans exception adhérer au code du DSI - dans le cas contraire, ils seront désignés en tant que "renégats" et seront poursuivis (de facto par les autres PMC).

La taille des PMC varie, allant de petits groupes de mercenaires à des brigades et des divisions entières. Il en va de même pour l'équipement - de véhicules démodés du tiers-monde jusqu'aux véhicules de pointe, obtenus auprès des marchands approuvés par le DSI. Pour ces marchands, le contrat établi avec le DSI est particulièrement avantageux : pour une promesse de ne pas fournir d'armes à ceux considérés comme ennemis du DSI, les autorités acceptent également de ne pas réguler les méthodes employées par les marchands pour "acquérir" leur stock. Les vendeurs les plus accomplis ont ainsi signé des contrats exclusifs avec les plus grandes forces militaires privées, leur permettant ainsi de devenir les hommes et les femmes les plus riches du monde.

Malheureusement, ce système n'était pas sans faille. Les cas de mercenaires qui retournent leurs vestes n'étaient pas vraiment rares, et pendant des années le DSI et les loyalistes combattirent sans relâche afin d'anéantir ces rebelles et d'en faire des exemples. Malgré tout, l'efficacité de ce système n'était plus à démontrer, et au début des années 2030, les PMC étaient la force dominante - et en réalité, la seule force - capable de gérer les crises dans les régions contestées.

Tandis que nous nous rapprochons du milieu du 21e siècle, le constat est clair : le monde est à feu et à sang. La puissance combinée des PMC est la seule chance de sauver la planète d'un nouvel âge sombre. Mais leur succès est loin d'être acquis...

Images de Armored Warfare

Armored Warfare (image 1) Armored Warfare (image 2) Armored Warfare (image 3) Armored Warfare (image 4)

Informations complémentaires

Titre : Armored Warfare

Editeur : My.com

Studio : Obsidian Entertainment

Plateformes : PC online

Date de sortie : à définir

Votre avis sur Armored Warfare

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager